La tentation de saint-Antoine, gravé d'après l'estampe de J. Callot

Sold

Pierre Picault (né à Blois en 1680, mort en 1711).
Gravée d'après l'estampe de Jacques Callot.
(Le Blanc, n°3).
Eau forte et burin.

Belle épreuve légèrement jaunie, petites rousseurs éparses, légères amincissures en surface dans les bords, quelques trous, menus plis ou éraflures dans les bords ou la marge.
Petites marges.
Cadre en bois sculpté et doré du XVIIIème. Accidents.

Cette estampe est inspirée par la gravure très spéctaculaire que Callot à réalisée dans les dernières années de sa vie.
Elle représente Saint-Antoine levant la croix, en proie à l'attaque d'une nuée de démons qui l'assaillent, dans les ruines d'un palais imaginaire.
Dans le ciel, Satan lui-même, le monstre par excellence, crache des milliers de diablotins, tandis que toute la planche baigne dans une atmosphère fantasmagorique.

Provenance :

  • Items quantity:  0
  • Expertissim Reference: 271107