• Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu
  • Black lacquered and gilded casket, 19th Century vendu

Sold price
£396

Commission
and VAT included :
£494.63

Item viewed by 7757 people



Cabinet Portier - Th. Portier & A. Jossaume
Any question about this item?
Contact us at
+33 (0)1 45 23 59 95

Valuation:
£396-£475

Reference: 2010060243

Items 1

Period: 19th Century

Provenance: Canton

Appraised by Cabinet Portier - Th. Portier & A. Jossaume

Asian Art

Rectangular casket in black lacquer and gilt with decor of medallions, pavilions, figures, dragons and stylized scrollwork.

Interior lined with purple felt.

Guangzhou, 19th Century.

Chips on the lid's corners.
Length: 24 cm (9-1/2 in.) - Height: 15 cm (6 in.) - Width: 18 cm (7 in.).

You wish to sell a similar item?

For more information

Coffrets de laques : écrins précieux.


(1)


(2)


(3)


(4)

La laque, du terme sanskrit Lakh qui signifie brillant, lumineux, n’est qu’un terme occidental qui apparait dans la langue avec les premiers objets rapportés des Croisades. Le terme chinois Qi est bien plus explicite. Il est dans l’étymologie chinoise, ce qui sert à glacer le bois,d’où son utilisation pour protéger les objets, armes, meubles… Son caractère même représente dans sa forme antique un arbre contenant de l’eau qui se transforme en glace.    

*(1)

Un art aux origines anciennes.

L’origine du travail de la laque se perd aujourd’hui dans les annales, tant il est ancien et traditionnel des pays d’Asie. C’est en effet en Chine qu’il prend ses racines, il y a plus de trois mille ans. La technique va par la suite essaimer dans toute l’Asie du Sud Est, notamment au Japon, en Corée ou au Viêt-Nam. S’il est fait état d’un objet en bois laqué datant du Ier millénaire av. J.C., c’est sous la dynastie des Han (-206 ; 220) que cet art va véritablement prendre son envol. Les Han vont tout d’abord l’utiliser pour protéger les armes. Progressivement, la laque va passer aux ustensiles de la vie courante, et enfin aux meubles, au fur et à mesure que l’on se rend compte de son aspect hautement décoratif. On va ainsi allier l’aspect esthétique à l’aspect protecteur de ce matériau. Les chinois vont vraiment apprécier les objets laqués, au point que leur valeur va parfois dépasser celle des bronzes. La Duchesse/Marquise de Dai, demandera d’ailleurs à ce que soient disposés dans sa tombe des objets représentatifs de la grandeur artistique des artisans de sa région, et va choisir elle-même les objets de laque l’accompagnant. La laque va ainsi passer dans la catégorie des arts décoratifs majeurs venus de Chine.

 

*(2)

Chaque Laque en son temps !

Tout comme on peut parler de style Louis XIII, style Louis XIV, style Louis XV…chaque dynastie va imprimer sa marque dans la production des laques. Ce sont, sous l’époque des Han, surtout des laques rouges et noires. On constate un renouveau sous les Tang (618 ; 907) ou elle va être utilisée en sculpture et en architecture. Puis la technique évolue, notamment sous la dynastie suivante des Song (920 ; 1279), ou l’on voit apparaitre de plus en plus d’incrustations de nacre notamment. Sous la dynastie suivante des Yuan, dynastie Mongols de 1279 à 1368, on invente la laque sculptée, que l’on va utiliser pour de petits objets comme des coffrets ou des bijoux, mais aussi pour de plus grosses pièces comme les trônes impériaux. On voit aussi apparaitre des laques de différentes couleurs. La technique et la beauté s’intensifient encore sous les Ming (1368 ; 1644), mais ce n’est que sous les Qing que l’on va commencer à produire des laques destinées uniquement à l’importation vers les pays d’Occidents. La Hollande va d’ailleurs détenir durant plusieurs années le monopole de l’importation des laques de Chine via la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales. Parmi les productions de Canton au XIXème siècle, on va reprendre les techniques de décorations utilisées sous les dynasties précédentes, avec notamment l’emploi de l’or, ainsi que les thèmes décoratifs traditionnels comme les paysages, la nature et les oiseaux, les personnages sur de petits objets décoratifs plaisant beaucoup à ces dames occidentales du XIXème siècle, à l’image de ces deux coffrets.

*(3)

Patience et préciosité : deux maîtres mots dans l’art du laque.

Travailler la laque en Chine s’apparente à un véritable travail d’orfèvre. Les artisans qui

se lancent dans la réalisation de ces meubles ou objets laqués se doivent de faire preuve de minutie, d’ingéniosité, et d’imagination, pour orner au mieux las panneaux de laques.  Il faut recourir à une méthode spécifique pour extraire la laque en premier lieu, puis pour l’appliquer et enfin la décorer.

Tout d’abord, pour la recueillir selon la technique traditionnelle, on incise les arbres laquiers tous les cinq à sept ans. C’est de cette façon, en incisant un arbre sur pied, que l’on obtient la laque d’une meilleure qualité. C’est après que commence le travail minutieux. L’objet à laquer doit être soigneusement poli et recouvert d’une toile de chanvre. On recouvre ensuite cette toile de deux couches de laque grossière, que l’on poli également, et qui vont servir de support à la « vraie laque ».   Le laquage proprement dit va s’effectuer par la pose de couches successives, minces et uniformes que l’on pose au pinceau. Entre chaque couche, il faut respecter un temps de séchage, dans un milieu humide de préférence pour lui donner son aspect particulier, en posant l’objet sur une sorte de chaudière à vapeur. Il faut également polir chaque couche. Un laque de qualité peu atteindre jusqu’à cent couches de laques, ce qui donne une bonne idée de la longueur du travail de l’artisan, rien que pour un objet…la dernière couche est enfin très fine, puis polie à la main à l’aide de cendre de cornes de daim. C’est sur cette dernière couche que l’on applique les décorations : feuilles  d’or et d’argent, peintures, sculptures, incrustations de pierres, de nacre ou de jade…  

 

*(4)

La laque de Chine fait des émules !

Avec l’ouverture progressive de la Chine aux autres pays, les motifs, décors, matériaux utilisés s’enrichissent.  Déjà en Chine, on aime beaucoup les incrustations et le travail de sculpture du bois (ciselure, gravure…). Ce gout pour les laques d’orient se développe rapidement en Occident lorsque sont ramenés les premiers panneaux de laque, formant à l’origine des paravents. Les paysages somptueux, exécutés dans toute une gamme de tons pour la dorure, représentaient pour les amateurs toute la fascination que l’on vouait à l’orient à cette période. Les décors de ces grands écrans convenaient parfaitement à de grands intérieurs, et étaient si à la mode que beaucoup d’ébénistes réutilisèrent les panneaux de laque pour recouvrir des plateaux de table, des panneaux de commodes…on inventa même le verni martin pour imiter le rendu des laques dites de Coromandel, laques toutes spécifiques tirant leur nom d’un comptoir des Indes. Cette volonté de s’entourer de laque pousse les artisans à réaliser de plus petits objets, tout aussi décorés, véritables joyaux, comme ces petits coffrets, présentés aujourd’hui par Expertissim . Les objets de laque font encore aujourd’hui partie intégrante de la vie quotidienne des chinois. Cet art traditionnel, manuel, est toujours à l’honneur encore à l’heure actuelle. Il est, malgré la forte industrialisation de la Chine, profondément apprécié par le peuple de Chine…et par nous aussi, par la même occasion !

 

Suzanne Kabanda (Etudiante à l’I.E.S.A.)

Des questions non-résolues ? Une précision de vocabulaire ? N’hésitez pas à consulter notre glossaire !

499 items
sort by
page

1 2 3 4 5 ...7

APPLICATIONS

Available on Iphone and Android , you can upload the application "Pre-valuation" for free and get a valuation of the items that surround you. This application gives you an idea of a realistic monetary value of you item.

The iPhone application "Expertissim" allows you to view the entire catalogue and access to the detailed expertise of each item. If you are interested by an item, please do not hesitate to contact us by clicking on the "Buy" button.

CONFIDENTIALITY

The entire process (sale and purchase) is personalized and strictly confidential, as well as the online pre-valuation service.

SECURITY

The payment process is entirely encrypted and protected. The SSL (Secure Sockets Layer) Protocol provides a protection of your private and banking information, preventing their circulation on the internet.

Sell your items with complete confidence
Appraise your works of art
Lower commissions
International clients
Items on sale
Our experts are at your service
Expertissim works with 47 renowned experts covering twenty-five specialities that are the most important in the art market  View our experts

TERMS AND CONDITIONS OF THE WEBSITE | LEGAL INFORMATION | COPYRIGHT © 2009 EXPERTISSIM. ALL RIGHTS RESERVED